Étape 31: Aroue ==> Ostabat (20,08 km) (30/06/2015)

Quelle chaleur !! Au moins 40 degrés à l’ombre !
En plus, comme tout s’arrange toujours bien, c’était le jour où Laurent arrivait pour marcher un peu avec moi.
C’est trop sympa de sa part mais le seul hic c’était que le temps qu’il arrive à Aroue, on a pas pu décoller avant 10H00. Donc pour marcher dans la fraîcheur c’était loupé. 😛
Mais c’est trop cool qu’il soit venu surtout qu’il a pris le train de nuit et 2 bus pour arriver.
Du coup on a pu bien discuter de ce qu’il s’était passé dans nos vies depuis 1 mois. Autant dire que j’avais quand pas mal de chose à dire. Mais lui aussi !

image

En chemin

image

En route !

Le chemin nous amenait aujourd’hui vers les chapelles d’Olhaïby et Soyarza et la croix de Gibraltar (lieu de rencontre des 3 chemins de Paris, Vézelay et le Puy). Mais je ne sais pas pourquoi on a loupé la première chapelle et les deux autres endroits, on a pas pu les voir car on a pris une variante un peu plus courte. Il faut dire qu’il faisait tellement chaud.
Du coup on est passé à Uhart-Mixe pour déjeuner, se reposer et boire beaucoup d’eau !

image

Uhart-Mixe

image

L'église d'Uhart-Mixe

Les paysages du Pays-basque (j’y suis depuis hier) sont vraiment magnifiques. Surtout quand on peut voir les Pyrénées au loin.

image

Bô !

image

Coco au Pays-basque

Puis, complètement cuits, on est arrivé à 16H00 à Ostabat. Je peux vous dire que le sirop au citron et la douche nous ont fait du bien.

image

Ostabat

Le soir, pendant le dîner (à partir de 19H00), on a eu le droit à une discussion politique. C’était bien là première fois que j’avais ça. C’était un peu surréaliste.

image

Le mur de pelotte basque

Bonus:

image

La bière locale

Publicités

Étape 30: Navarrenx ==> Aroue (18,81 km) (29/06/2015)

C’était une petit étape de transition aujourd’hui. Et ce n’était pas plus mal car mes pieds me font de nouveau un peu souffrir. J’ai de nouvelles ampoules et même si je les traite ça m’empêche un peu de marcher aussi bien que je voudrais. Du coup, j’ai décidé de m’acheter des sandales de marche: au moins il y aura moins de frottements et mes pieds ne chaufferont plus autant.
Et puis aujourd’hui j’avais un peu le cafard: Matthieu, Leister et surtout Anne partait plus tôt ce matin pour terminer leur chemin ou avancer plus vite. J’étais un peu triste qu’Anne parte car on s’entendait bien, on avait eu de belles discutions (surtout celle à Nogaro qui m’a marqué). Je voyais bien qu’elle marquait aussi le coup d’arrêter comme ça. Elle aurait bien voulu continuer et aller au bout. Ça aurait été cool de continuer un bout de chemin ensemble.
Mais comme je l’ai déjà dit, c’est le chemin: il faut accepter les bons et les moins bons moments et surtout continuer à marcher. ULTRËIA !

Du coup, avec Pascale et Ginette, on est reparti de Navarrenx vers 8H00. Étant donné que l’étape était courte et qu’on voulait faire quelques courses, on a pris notre temps.

image

En partant de Navarrenx

Concernant cette photo ci-dessus, il y a une petite histoire.
Jean-Gaetan, l’Alchimiste, est en fait un artiste. Un jour il est venu à Navarrenx exposer ses oeuvres et a dit à la municipalité qu’il aimerait être sur le chemin et faire le chemin mais qu’il n’arrive pas à partir. Du coup, la municipalité lui a prêté le bâtiment que l’ont voit sur la photo pour exposer ses oeuvres. Comme on le voit, le chemin passe en-dessous. Jean-Gaetan se trouve donc bien maintenant sur le chemin. 🙂

image

Traversé du Gave d'Oloron

Avec Pascale, ça nous a pris toute la matinée pour arriver à la ferme Bohoteguia, lieu où on passait la nuit.

image

Vue du chemin

Alors que je pensais que la soirée serai tranquille, qu’il ne se passerait pas forcément quelque chose de fort, en comparaison avec la soirée de hier, avec Pascale on a commencé à discuter avec Janine. Je l’avais déjà rencontré il y a quelques jours avec son mari André. Elle est très gentille.
Elle nous a dit qu’elle avait parlé avec Pascal le prêtre aujourd’hui sur la mort de sa fille et que ça lui avait fait beaucoup de bien.
Quand elle nous a dit que sa fille s’était suicidée à 17 ans car elle ne supportait plus que son père boive et qu’elle avait les larmes aux yeux, c’était vraiment poignant. D’autant plus que Pascale m’avait raconté quelques heures avant qu’un de ses frères avec qui elle était très proche s’était suicidé aussi.
Elle a pris la main de Janine et on ne disait plus grand chose. De toute façon, il n’y avait rien à dire.
Pascal à dit à Janine qu’elle faisait le chemin pour sa fille. Malgré le fait qu’elle avait mal au pied, malgré la chaleur, elle tenait bon. Il faut croire que le chemin permet de soigner, d’atténuer des blessures, petites et grandes.
Comme disait hier Manuel, la vie est magique. Le chemin aussi est magique.

image

Vue de la ferme

Bonus :

image

Nicolas sur la colline

Étape 29: Arthez-de-Béarn ==> Navarrenx (32,78 km) (28/06/2015)

Encore une longue étape aujourd’hui. Elles se sont enchaînées depuis quelques jours.
Encore une fois, on est parti de bonne heure, 6H30, après avoir pris le petit déjeuner à la boulangerie (il ne faut pas oublier que j’étais au gîte du boulanger 😉 ).
Je m’attendais à avoir chaud tout de suite mais il y a eu de la brume jusqu’à 11 heures environ. Au moins, j’ai pu marcher dans la fraîcheur sur une bonne partie de l’étape.

image

Une église dans la brume

image

Le Gave

L’étape était donc dure mais vallonnée donc pas monotone. Malgré mes pieds qui me posent de nouveau problème (encore des ampoules…), c’était assez chouette.

image

Les vaches dans la brume

image

Une petite rivière

Avec Anne, Pascale, Ginette, Matthieu, Lothar et Christian on a pas arrêté de se croiser et on a fait quelques pauses ensemble.
En fin de matinée, je suis passé par l’abbaye de Sauvelade. La légende raconte que Gaston IV, dit « le Croisé », seigneur béarnais partant combattre les Sarrasins en Aragon, aurait été arrêté par les eaux du Laà, grossies par les pluies. Il se risqua à vouloir le franchir, mais faillit se noyer. Il promit alors à Marie de fonder une abbaye à cet endroit. Il offrit aux bénédictins la forêt du Faget pour y bâtir un monastère.

image

L'abbaye

image

Le chemin avec Pascale devant

Quand le beau temps est revenu, il y avait de beaux paysages.

image

C'est vallonné

On est arrivé avec Ginette, Anne et Christian avant 15H00 au gîte l’Alchimiste à Navarrenx, de Jean-Gaetan, un donativo sur le même style que le Par’chemin de Vincent. On a été accueilli par Manuel, un mec étonnant, plein de vie et super sympa. Il est au gîte depuis 3 ans environ.
On a discuté une bonne partie de l’après-midi avec lui. Il nous a raconté qu’il y a 3 ans il a décidé de faire le chemin et s’est ensuite retrouvé chez Jean-Gaetan. Depuis, il fait l’hospithalier et il repart sur le chemin régulièrement.
Ce qui est chouette dans son discours c’est que même s’il pense qu’on va d’une manière générale droit le mur (ce que je ne suis pas loin de penser), pour lui, la vie reste magique. Du coup, il fait tout être lui même, s’accepter et accepter tous les cadeaux, hasards malheureux et heureux de la vie.

image

Les célèbres remparts de Navarrenx

Le soir, c’était vraiment chouette et on a bien rigolé pendant le repas, même si on savait que le groupe allait se dissoudre un peu: Anne allait arrêter, Leister aussi et Matthieu voulait avancer un peu plus vite. C’était un peu triste mais c’est le chemin qui veut ça.

image

Photo de groupe: Leister, Christian, Matthieu, Pascale, Anne et moi

Par la suite, c’était ambiance musicale. Pascale à joue accompagnée par Manuel. C’était beau et émouvant.
Ensuite, avec François, qui était la depuis plusieurs jours et Manuel, on a discuté jusqu’à presque minuit. Manuel nous a raconté plein d’anecdotes sur ses chemins. Il lui est arrivé des trucs de dingues. Vraiment ! Par exemple, au début d’une étape, il s’est retrouvé à discuté 7 heures avec une mamie !
Quand on s’est quitté, on s’est tous fait la bise comme si on se connaissait depuis des années. Depuis que je suis sur le chemin, c’est un de mes moments les plus forts et les plus magiques.

image

Manuel en train de jouer

image

Le gîte à l'intérieur

image

St Jacques

Bonus :

image

Un beau cerf-volant

Bonus’:

image

Y'avait une hirondelle qui venait chanter près de nous. C'était magique !

Étape 28: Arzacq-Arraziguet ==> Arthez-de-Béarn (31,01 km) (27/06/2015)

Quelle journée ! On avait tout prévu pour essayer de moins souffrir de la chaleur en partant à 6H15 (record ultra battu). Et bien, résultats des courses: il y avait de la brume, il tombait quelques micro gouttes et les nuages sont partis qu’en fin de matinée. Super !
Enfin, cette journée a tout de même été super dure car j’ai de nouveau quelques petites ampoules qui veulent revenir (mais je fais de la prévention) et surtout parce que Lothar à ronflé comme un bûcheron (je ne sais pas si ça se dit mais je trouve que ça sonne bien) une bonne partie de la nuit. Anne et moi (on était dans la même chambre) on a halluciné.

Bref ! Le matin de bonne heure et un peu couvert, ça reste quand même joli.

image

Un lac près D'Azarcq-Arraziguet

image

Y'a eu un souci là...

Et même tôt, il y a du monde sur le chemin.

image

Mais pas encore d'embouteillage !

image

Y'a de belles fermes dans le coin

J’ai marché un peu avec Ginette et on est passé devant l’église Saint-Pierre de Larreule.

image

L'église Saint-Pierre

Puis, on a marché chacun a son rythme. Il faut dire qu’en fin de matinée j’ai eu un sérieux coup de barre. A quelques moments, j’ai cru que j’allais m’endormir en marchant ! :-/
Du coup, j’ai envoyé un message à Anne pour lui dire que j’en pouvais plus et elle me répond: « Suis décédée sur le bord de la route ». Et effectivement, 5 minutes après, je la retrouve sur le bord du chemin, allongée en train de récupérer.
Je me suis posé aussi un peu avec elle. On était mort !
Mais bon, il fallait bien repartir. Donc on a repris la route en discutant. C’est marrant, son père est ébéniste comme mon papa.
On a déjeuné vers 12H30 après Castillon.
Et puis d’un coup, qui c’est qu’on voit pas débarquer au bout d’un moment: Lothar ! Tout guilleret et chantonnant. Il avait la pêche ! Tu m’étonnes. Il avait dormi, lui ! Mais bon, c’est pas grave, c’est le chemin. 🙂
Matthieu nous a ensuite rejoint et on est reparti pour les derniers kilomètres.

image

Les vaches et un champ de tournesols au fond

image

Avec Anne et Matthieu

En arrivant à la chapelle de Caubin, on a récupéré Pascale (qui faisait une sieste). Cette chapelle servait, au moyen-âge, au repos et au soin des pèlerins.

image

La chapelle de Caubin

On est ensuite arrivé tous les 4, peu après 14H00 à Arthez-de-Béarn. Pascale et moi, on logeait au gîte de la boulangerie. On a trop bien mangé !

image

Ca a du bon d'être au gîte du boulanger 😉

image

Vue D'Arthez-sur-Béarn

Bonus:

image

Des dindes ?

Étape 27: Air-sur-Ladour ==> Arzacq-Arraziguet (31,95 km) (26/06/2015)

Quelle chaleur ! Au moins 32 degrés ! Et je vous raconte même pas quand il n’y a pas d’ombre et que je marche sur le bitume ! ☀
C’est pour ça qu’on s’est tous levé tôt et que je suis parti à 6H50 ! Record battu ! 🙂

image

Air-sur-Ladour le matin

Très tôt le matin, c’est toujours très agréable de marcher: je suis en forme, il fait bien frais, les oiseaux chantent et on voit de beaux paysages.

image

Le lac du Brousseau

image

En chemin

C’était assez drôle ce matin car c’était radio Camino. Je m’explique. André, du gîte de hier soir, nous avait dit qu’on pouvait prendre un raccourci qui nous faisait gagner 2,5 km. Du coup, j’ai envoyé le matin un texto à Anne pour la prévenir, puis à Pascale et ensuite à Elisabeth. Du coup, elle voulait savoir ou je dormais le soir, si on mangeait ensemble, si Anne venait au même gîte..Au fil des jours, on s’échange les numéros pour pouvoir se donner des informations et des nouvelles. C’est trop bien.

image

L'église de Miramont-Sensacq

image

A l'intérieur de l'église

Au déjeuner, j’ai retrouvé Pascale et Ginette à Pimbo.

image

L'abbatiale de Pimbo

image

Bô !

image

Vue de Pimbo

Après 15H00, avec une bonne partie du groupe, on est arrivé au gîte communal d’Azarcq-Arraziguet.

image

La tour du château D'Azarcq-Arraziguet

image

L'église

J’étais en demi-pension mais j’ai retrouvé les autres qui s’étaient fait à manger pour boire un coup. 🙂
Et Anne m’a offert une médaille de la vierge miraculeuse. C’est cool. J’ai donc 4 médailles maintenant: celle-là, celle que j’ai reçue du Puy en Velay, et les 2 que ma maman m’a donné (une vierges miraculeuse et St Christophe). Tout ça devrait me porter chance. 🙂

Bonus :

image

Je pense que c'est un mâle ! 🐮

Étape 26: Nogaro ==> Air-sur-Ladour (30,08 km) (25/06/2015)

C’était une belle étape aujourd’hui. Chaude mais belle.
Malgré une nuit moyenne (ce qui est bizarre étant donné que j’étais seul dans ma chambre), je suis parti tôt et pendant 2 bonnes heures j’ai marché à une bonne allure en discutant avec Alain, un ancien médecin généraliste.

image

L'église Saint-Nicolas de Nogaro (il fallait bien que je la mette 😛 )

image

Avec Alain sur le chemin

Un peu avant 11H00, j’ai fait une pause casse-croûte à Lelin-Lapujolle et j’ai été rejoint par Alain (que j’avais un peu semé), Anne et Ginette.

image

L'église de Lelin-Lapujolle

Puis, après midi, on s’est retrouvé, les mêmes plus Janine, André et Matthieu, pour déjeuner. C’était sympa !

image

A table !

Enfin, après avoir un peu souffert de la chaleur, je suis arrivé un peu après 14H00 au gîte l’Hospithalet St-jacques, tenu par Odile et André, deux pèlerins. André a fait le chemin pour la première fois en 1980 quand il n’y avait pas de balise et presque pas de gîtes. Il a fait 9 fois le chemin du Puy jusqu’à St-Jacques et 15 fois le camino Frances ! Incroyable !

Avant le dîner, je suis allé visiter un peu Air-sur-Ladour qui est une très jolie ville.

image

L'Adour

image

La cathédrale Saint-Jean-Batiste

image

Le magnifique orgue de la cathédrale

Je suis allé ensuite voir l’église Sainte-Quitterie. Sainte Quitterie était une princesse wisigothe qui refusa d’abjurer sa foi chrétienne et fut décapitée à Aire le 22 mai 476. Sur le lieux de son exécution jaillit une source aux vertus miraculeuses. C’est la patronne de L’Aquitaine et des pèlerins de Saint-Jacques. Elle est donc importante pour nous. 🙂

image

L'église Sainte-Quitterie

image

Le tympan du jugement dernier

image

A l'intérieur

Pendant le dîner, on a eu le droit à plein de conseils de la part d’André pour ne plus avoir de problème de pieds (ampoules, tendinite…). La première chose à faire est de faire baisser la température des pieds et donc de faire des pauses en enlevant ses chaussures et chaussettes très régulièrement. Ensuite, on peut utiliser du jus de citron pour tanner les pieds et nettoyer les pores afin qu’ils respirent mieux. Après l’étape on peut boire de l’eau avec du bicarbonate de sodium pour éviter les courbatures. Je ne raconte pas tout car il y en avait plein. Vous avez déjà quelques conseils. 😉
Il nous a aussi beaucoup parlé du camino Frances en nous donnant des conseils et en nous faisant partager sa passion pour celui-ci. Quand il m’a dit que le camino del Norte n’existait que depuis 10 ans (quand on regarde sur internet ça a l’air plus équivoque en fait), qu’on marchait sur beaucoup de routes bitumée et qu’il y avait plein de touristes (surtout en été) ça m’a fait réfléchir. Je n’ai pas spécialement envie de me retrouver moi pèlerin au milieu de touristes qui viennent de la plage le soir dans les gîtes ou hôtels.
Sur le camino Frances, je pourrais peut-être mieux continuer la réflexion que j’ai entamé sur moi, sur ma vie. En gros, mon cheminement personnel. Du coup, je vais peut-être revoir mes plans. J’ai encore quelques jours devant moi pour y penser…a suivre !

Bonus:

image

Voilà une belle plante 😛

Bonus’:

image

On a eu droit à un concert de bêêê avant de dormir 🐑

Étape 25: Lamothe ==> Nogaro (31,21 km) (24/06/2015)

Enfin une bonne nuit ! Malgré un ronfleur, j’ai passé une bonne nuit. Il faut dire qu’il ronflait tellement fort que ça le réveillait lui-même et que du coup il arrêtait. 😀
Encore une fois je suis parti tôt, vers 7H30 et il faisait assez frais finalement. Il y a un gros écart de température entre la fin de journée et le matin.
Jusqu’à Éauze, j’ai longé l’ancienne voie ferrée et c’était super beau et très agréable.

image

Le chemin

image

Le chemin

image

Le chemin

Depuis plusieurs jours, je vois plein de petits lézards qui se font dorer la pilule sur le chemin et qui décampent quand j’arrive. C’est assez rigolo.
Puis, je suis donc passé par Éauze, ancienne capitale de la Novempopulanie, une ancienne province de la Gaule romaine.

image

L'église Saint-Luperc de Éauze (ancienne cathédrale)

image

A l'intérieur de l'église

image

La place de L'Armagnac

J’en ai profité pour me ravitailler: pain bagnat et viennoiserie au chocolat. 😛

En chemin, je suis passé par un élevage d’oie (certainement pour le fois gras). Et bin, ça sentait pas bon. :-/

image

J’ai déjeuné vers 13H30 devant un joli plan d’eau.

image

Sympa pour manger !

Je suis passé par là ville de Manciet puis devant la chapelle Sainte-Christie.

image

La chapelle Sainte-Christie

Ha un moment, j’ai du faire attention de pas tomber à l’eau. 😉

image

Numéro d'équilibriste !

J’ai profité de la nature et vers 15H00, je suis arrivé au gîte communal de Nogaro (non ce n’est pas la ville de Claude !).

image

En chemin

image

En rentrant dans Nogaro

Nogaro, qui veut dire « lieu planté de noyers » est une ville située au carrefour des Landes, du Béarn, de L’Armagnac et du pays d’Agen. Elle est connue pour son église Saint-Nicolas (enfin !) et son circuit automobile.

image

🚗

Le soir, on a mangé à plusieurs au gîte. C’était cool ! Il y avait Anne, Alain qui était avec nous chez Elena et j’ai retrouvé Pascale, Pascal (le prêtre), Ginette, Simone (que j’avais encore jamais vu) et Agnès et Polain que j’avais perdu de vu. C’était un bon repas.

image

Pendant le repas

Après, avec Anne, Ginette et Pascal, on a parlé un peu de nous et de la religion.
Avec Anne, on a encore parlé un bon moment après. Elle est pratiquante et vit sa foi pendant le chemin aussi. C’était vraiment intéressant de l’entendre parler de ça, de l’entendre dire à quel point ça l’avait « sauvée » de croire en dieu. Elle parlait de ça avec passion. Du coup, elle prenait avec plus de philosophie tous les déboires qu’elle avait pu avoir sur le chemin et avec beaucoup de joie et de bonheur tous les bons moments et les belles rencontres qu’elle a pu faire.

Bonus:

image

On est passé là !

Étape 24: Condom ==> Lamothe (Cazeneuve) (30,12 km) (23/06/2015)

image

L'inquiétude

L’inquiétude ! C’est un peu ce qui trottait dans ma tête en partant ce matin à 7H15. Après, 2 mauvaises nuits, est ce que j’allais encore mal dormir la nuit prochaine ? Mystère !

En attendant, je suis donc parti tôt pour marcher dans la fraîcheur.
Il ne faut pas oublier que je suis parti de Condom aujourd’hui et qu’à Condom coule…la Baïse ! Véridique !

image

La Baïse

En chemin, je me suis permis de faire un petit détour (entre 1 et 2 km en plus) pour aller visiter Larressingle, le plus petit village fortifié de France.

image

Larressingle

image

On se croirait revenu au moyen âge

Ensuite, je suis passé par le pont de d’Artigues, qui se situe très exactement à 1000 km de Saint-Jacques-de-Compostelle, si on prend le camino Frances bien sûr !

image

Il reste du chemin... 😮

Ensuite, j’ai fait une petite pause au niveau de la Chapelle de Routgès.

image

La chapelle au milieu des vignes

image

Vue du chemin

Après, comme je marchais tellement bien, et bien j’ai carrément changé de continent !

image

J'en ai fait des bornes ! 🙂

Montréal du Gers est une bastide c’est-à-dire une ville fortifiée, construite en 1255 par Alphonse de Poitiers.

image

Les arcades de la place principale de Montréal

image

Dans l'église Sainte-Marie de Montréal

image

Le chemin

Enfin, après une fin interminable, je suis arrivé au gîte La Casa d’Elena, comme son nom l’indique tenu par Elena (une copine d’Anne-Charlotte) à Lamothe. Un gîte très bien !
Lamothe est un petit hameau perdu dans les vignes.

image

Plein de vignes pour faire de l'Armagnac

image

Le chemin entouré de vignes

Au gîte, j’ai retrouvé quelques personnes de la veille et Anne, qui avait laissé Elisabeth à Montréal à cause d’une tendinite.
J’ai pu faire un petit tour mais il n’y avait pas grand chose à voir à part, vers 21H30, un magnifique couché de soleil.

image

Bô !

Bonus:

image

Encore au moins 1000 km !

Étape 23: Marsolan ==> Condom (24,05 km) (22/06/2015)

Levé à 5H45 (par les voisins) ce matin. Pour essayer de marcher avec la fraîcheur. Je suis donc parti à 7H15 ! Pas mal !
Du coup, c’était agréable de marcher si tôt, quand la campagne se réveille.

image

La campagne le matin

image

Le chemin

Je suis passé par La Romieu, célèbre pour sa collégiale Saint-Pierre du XIVe siècle construite par le cardinal Arnaud d’Aux qui y a son tombeau.
La Romieu faisait parti du chemin historique partant de Carcassonne.

image

On voit la collégiale de loin

image

Le cloître de la collégiale

image

Dans la collégiale

image

La collégiale

La Romieu est également célèbre pour ses statuettes de chats de Maurice. Serreau placées dans toute la ville. Ces statuettes évoquent Angeline, une amoureuse de chats, qui les préserva durant l’hiver 1342, année de famine où on les dévorait. Grâce à ces bêtes peu rancunières, les récoltes ne furent pas détruites par les rats et les souris, et une nouvelle famine fut évitée.

image

Angeline

image

Un minou

Puis, pour déjeuner, je me suis arrêter près de la chapelle Sainte-Germaine. C’était trop bien: calme et à l’ombre. J’en ai profité pour lire et me balader pieds nus dans l’herbe autour des arbres (merci Karine pour l’idée 😉 ).

image

La chapelle Sainte-Germaine

Enfin, un peu avant 14H00, je suis arrivé au gîte le Champ d’Etoiles, tenu par Anne-Charlotte. J’ai retrouvé Pascale et François le québécois.
Après ma douche, on est allé visiter la ville avec François et boire une bière. On a retrouvé Cathia qui était avec moi à Marsolan. Elle est parti du lac de Constance en Suisse le 3 mai dernier et va jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle.
On a pu voir la magnifique cathédrale Saint-Pierre.

image

La cathédrale

image

A l'intérieur: c'est grandiose

Sans oublier qu’on est sur les terres de d’Artagnan ! 😉

image

Un pour tous, tous pour un !

Après un bon dîner, c’était déjà l’heure de se coucher en espérant bien dormir…

Bonus:

image

Revoilà mes copines !

Étape 22: Castet-Arrouy ==> Marsolan (22,40 km) (21/06/2015)

Aujourd’hui, j’attaquais ma 4ème semaine de marche. J’ai du mal à croire que j’ai déjà marché 22 jours non stop.
Cette fois, dans ma chambre tout seul, je me suis payé le luxe de me rendormir jusqu’à 7H20. Heureusement que l’étape n’était pas trop longue. Mais contrairement à hier où il y avait du vent, cette fois il a fait bien chaud donc c’était assez dur.

Le chemin était sympa et je suis passé par là très jolie ville de Lectoure, capitale de la Lomagne, célèbre pour sa cathédrale de Saint-Gervais-et-Saint-Protais qui fut construite par l’évêque Géraud de Monlézun.

image

Le chemin

image

Le chemin

On voit Lectoure de très loin.

image

La preuve

image

La cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais pendant la messe

image

Lectoure en partant

image

Le Gers

J’ai profité de ma petite visite de Lectoure pour m’acheter de quoi pique-niquer: pain, jambon de pays, melon de Lectoure (c’est une de leurs spécialités, il était très bon) et une croustade aux pommes (une autre spécialité). C’était nickel! Bon, j’ai quand même du batailler avec des poules et un coq. 😛

image

Ils voulaient me piquer mon déjeuner non mais ! 🐓

Après avoir eu bien chaud, je suis arrivé au gîte le Bourdon de Marsolan vers 14H30 pour prendre une douche bien méritée.
Pour information, Marsolan vient de Mars et de soleil. Les romains étaient installés dans le coin.
Au gîte, j’ai retrouvé Pascale que je n’avais pas revu depuis au moins 10 jours. C’est ça le chemin, on est ensemble pendant 2/3 jours puis on se sépare et on se retrouve.
Et puis, on était le 21 juin et à Marsolan c’était la fête de la musique. Avec tous les pèlerins, on est allé voir le concert plus ou moins improvisé qui avait lieu sur la place du village avec notamment des musiciens (pas mal de jeunes) et les gens de la chorale.

image

L'église du XVIe siècle de Marsolan

image

Bô !

image

Ca balance !

image

Improvisation sur "les copains d'abord"

C’était vraiment chouette. Il y avait une super ambiance. Je suis allé me coucher un peu avant 10H00 mais apparemment ça s’est terminé largement après minuit.

image

Vue du village

Bonus:

image

C'était quoi ?